Expérimentation de la fauche raisonnée

Écrit par Julien Bellengier

Habitués à un fauchage à date fixe, vous pourriez être surpris, cette année, par la hauteur de la végétation à certains endroits. Il ne s’agit pourtant pas d’un moindre entretien, mais d’un entretien différent, intégrant les objectifs du développement durable : le fauchage tardif ou raisonné. La commune a décidé d'expérimenter la fauche tardive, au niveau du chemin communal au chauchoy, afin de préserver la biodiversité en pratiquant cette technique de fauchage qui favorise la nidification des oiseaux, la protection de la microfaune et la diversification de la flore.

 Le fauchage tardif consiste à laisser enherbées certaines zones afin de préserver la biodiversité, en respectant le cycle naturel des plantes et l’aspect esthétique : il permet à la flore de s’exprimer tout au long du printemps et de l’été, offrant les attraits visuels d’un paysage changeant et la redécouverte d’espèces oubliées.

Le fauchage n’a lieu qu’une fois par an, après le 15 août.

Les espaces verts et les bords de routes constituent des “prairies naturelles” dont la richesse ne demande qu’à s’exprimer. Les plantes sauvages y ont la possibilité de grainer et de se reproduire, grâce à une pollinisation par les insectes. De nombreux animaux y trouvent nourriture, gîte et abri.

En appliquant le fauchage tardif sur notre commune, c’est non seulement le respect de l’environnement qui est en jeu, mais ce sont également des économies réalisées : un fauchage moins fréquent, c’est plus de confort pour les services techniques, donc du temps de travail réaffecté à d’autres travaux ; moins d’usure de matériel, c’est moins de coût de maintenance et de réparations, moins d’achat de pièces détachées... Le fauchage tardif, c’est aussi des économies de carburant et moins de rejets de CO2 et de pollution.